Partagez | 
 

 Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arrivée en ville : 08/06/2013
Dossiers : 155
Célébrité : Julian McMahon

Localisation : Los Angeles --> Downtown
Métier/études : Avocat de l'accusation (Avocat du Diable )


MessageSujet: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Jeu 20 Juin - 20:55

Hayden venait de terminer ses rendez-vous de la journée. Celle-ci ne s'était pas si mal déroulée. Les affaires marchait comme sur des roulettes. Aujourd'hui, l'avocat du diable venait de boucler six dossiers dont deux très importants à ses yeux. Il fallait l'admettre, la plupart de ses procès n'étaient pas forcément gagnés à l'amiable. La falsification de preuves, de dossiers où encore la corruption de juges, de policiers et du parti adverse étaient des domaines que le riche McGregor savait parfaitement maîtriser. Cependant, cela ne l'empêchait pas d'être un excellent avocat, et de surcroit le meilleur et le plus réputé des États-Unis. Il était difficile de ne pas entendre parler de lui, sauf si les ignorants concernés étaient sourds et aveugles vivants dans les ruelles les plus sombres de Los Angeles.

Bref. Effectivement, Hayden avait passé une journée sans rebondissement et sans soucis particulier. C'est dans la bonne humeur qu'il laissa les femmes de ménages s'occuper de son bureau tandis qu'il emprunta l'ascenseur qui le conduisit directement au parking de son entreprise. Une fois dans sa ferrari, le riche McGregor fila droit vers son manoir. Arrivé à destination, l'avocat commanda deux prostituées de luxe pour la soirée, n'ayant aucune réception à honorer de sa présence où de rendez-vous de dernière minute à respecter. Malheureusement, ce soir n'était pas le bon pour Hayden. Alors que les deux jeunes femmes en présence du riche avocat commençait à jouer sensuellement avec chaque partis de son corps, la plus intime en particulier, il ne trouva pas dans ces plaisirs charnels de quoi le satisfaire amplement. Alors, il les congédia aussitôt puis alla se servir un verre de l'alcool le plus fort qu'il avait dans sa cave, même résultat, cela ne lui apporta rien.

Afin de ne pas passer la soirée avec sa vieille amie qu'était la solitude, Hayden attrapa sa veste et sortit une fois de plus avec sa ferrari pour aller faire un tour dans les rues d'Hollywood. Les hôtels n'étaient pas animés, et il était hors de question d'y louer une chambre pour se farcir une jeune japonaise ramasser sur le bord de la route. Il n'y trouverait pas plus de distraction qu'avec les deux autres prostituées qu'il avait engagé précédemment. Il serait bien allé se rincer l’œil à l'agence de mannequinat, étant donné que toutes les portes de Los Angeles lui étaient ouverte, mais l'envie lui manquait de vouloir baver devant de sublimes créatures inaccessible par la distance du podium. Et autant ne pas parler du théâtre. Pour une fois qu'il n'était pas obligé d'y aller pour faire acte de présence devant la presse et les journaux. Il ne restait qu'un seul endroit où Hayden était apte à aller pour y trouver un temps soit peu de plaisir,  The Asp Hole, la boîte de nuit la plus réputée de Los Angeles. Ce qui attirait le plus la communauté masculine, c'était surement le fait qu'il s'agissait plus d'une boîte de strip-tease. Les couleurs rouges et noirs de la boite étaient à l'image du riche McGregor. Ce dernier se sentait constamment chez lui quand il se rendait dans ces lieux. Hayden alla directement en direction du bar, commanda un verre puis observa d'un œil pervers toutes les strip-teaseuse présentent, cherchant celle qui pourrait plus le contenter. Son regard s'arrêta sur une magnifique jeune femme aux cheveux bruns et à la peau bronzée. Sa démarche de féline anima tous ses sens. Quittant le bar pour la rejoindre, l'avocat lui glissa un billet dans sa tenue sexy puis se laissa conduire dans une petite salle pour un show privé. Hayden alla s'asseoir dans le canapé, et d'une voix posée et remplie de convoitise, il se présenta.

Bonsoir, mon nom est Hayden McGregor.

_________________
...


Dernière édition par Hayden McGregor le Jeu 11 Juil - 0:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 09/06/2013
Dossiers : 51
Crédits : Me & Tumblr
Célébrité : Janel Parrish

Localisation : Juste derrière toi, honey !
Métier/études : Gogo danseuse


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Ven 21 Juin - 22:30

Le soleil perdait peu à peu d'altitude dans le ciel et la lune prenait sa place nocturne. J'observais l'échange de l'étoile solaire et du satellite lunaire avant de rentrer au Asp Hole. Ce soir, je bossais. J'avais besoin d'argent, ça ne coulait pas à flot chez moi. Je trouvais toujours moyen qu'on m'entretienne. C'était plus simple, ainsi. Je ne me souciais que de ma personne et non de mon compte en banque.

Je filai me préparer pour mon show de tout à l'heure. Les blondasses habituelles qui me servaient de collègues se maquillaient. J'aurais pu leur dire que c'était absolument inutile, leur visage avec du maquillage, on ne perçoit aucune amélioration. Rare sont les humaines à la hauteur du niveau de mes semblables. Elles peuvent avoir des beaux traits, mignonnes tout plein mais ça valait même pas la peine d'une discussion banale. La plupart sont trop idiotes, un "bonjour" et un "au revoir" suffit. Je me taisais, si je leur déclarais ça, elles le prendraient mal et deviendraient bien vite mes ennemies. Je m'en fichais au fond mais je voulais éviter de me mettre le monde à dos au Asp Hole. Ca serait dommage de devoir manipuler autant de personnes pour si peu puis à vrai dire, ils ne sont pas assez bien foutus pour être sous mon emprise. Je ne vois pas l'intérêt de m'encombrer de ses êtres impuissants.

Peu de temps après, je me trouvais sur scène à danser. La soirée ne faisait que débuter et je commençais mon trémoussement en petite tenue. Ma clientèle masculine habituelle était présente et je ne me lassais pas de leur présence. Il fallait avouer que j'avais déjà eu meilleur public, même pas un d'assez potable à se mettre sous la dent. Je n'allais pas faire de folie , ce soir et allais rester bien sage. Ils me payaient comme il faut, même si ils aimeraient avoir un petit privé, je refusais. Sous prétexte de ne pas entendre ou que je sois indisponible ! Je me croirais à une table de vieux pervers,désolé mais les ridés ou les nains de jardins c'est pas mon genre. Certes, il y en avait deux trois mignons mais rien d'excellent.Je fais un minimum de sélection, je trie ce qu'il y a sur le marché ayant  des goûts de luxe, je mérite bien  mieux que ces mecs-là  ! 

Un homme vint s'approcher me glissant un billet dans mon mini short. Je n'aimais pas forcément qu'on s'approche de moi comme ça mais en apercevant son visage. Je changeai radicalement d'avis. Il était cent fois mieux que ceux qui se trouvait ici. Un peu plus vieux que moi mais terriblement tentant. Je le regardais et je ne décidai pas longtemps pour lui offrir un show privé. Il valait bien mieux que ce qui se trouvait ici puis il semblait avoir de l'argent tout de même.. Ca m'éviterait de danser publiquement pour rien d'attirant. Je l'attirais jusqu'à une salle privé. Il prit son aise dans le canapé au fond et je m'avançais vers lui avec un sourire charmeur.Je m'assis sur ses genoux, il me dit son nom et je posai un doigt sur ses lèvres pour pas qu'il parle. Il n'avait pas besoin de me dévoiler son nom. J'aimais bien les clients anonymes, c'était drôle parfois. Je le regardais, donnant mon nom à mon tour :

- Johanna est le mien !  

Je me relevai de sur lui et je faisais mon show. Je me tournais et faisais valser mes fesses dans tous les sens. Je dansais mais il fallait avouer que j'étais bien mieux sur ses genoux. Le contact de nos deux corps n'étaient pas déplaisants, j'avais pas pensé sur le coup mais il a une forte attraction,étrange tout ça... Je ne portais pas de conclusion trop rapide. Ca ne pouvait pas être ce que je pensais. Ca serait trop de hasard. Il ne pouvait pas être comme moi ? Non, je barricadais cette idée de ma tête et dansais, sans m'arrêter, pour le moment...

_________________
Are you scared ? I guess that yes and i like it ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 08/06/2013
Dossiers : 155
Célébrité : Julian McMahon

Localisation : Los Angeles --> Downtown
Métier/études : Avocat de l'accusation (Avocat du Diable )


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Mer 26 Juin - 21:17

De toutes les jeunes et jolies femmes présentent ce soir là, une seule avait su de part sa présence, c'est à dire l'aura qui émanait de son corps, et son physique retenir l'attention d'Hayden. Effectivement, il y avait bien quelques blondes qui avaient l'apparence des prostituées qu'il ramassait régulièrement sur le bord de la route qui pouvaient éventuellement faire l'affaire, tout comme les rares rousses qui, même si leur couleur de cheveux pouvaient en repousser plus d'un, détenaient des talents cachés qui en général ne déplaisaient en aucun cas une grande partie de leur clientèle. Cependant, le reproche que l'avocat pouvait faire au milieu de toutes ces pimbêches était le manque incroyable de naturel sur leur visage où dans les contours de leurs formes. Effectivement, une personne refaite au niveau du visage, de la poitrine ou des fesses à dose modérée, cela passait, elle restait quelqu'un de très agréable à regarder. Malheureusement,  certaines gogo danseuse présentent au Asp Hole ce soir là représentaient plus la figure des frères Bogdanoff plutôt que celle des jolies coquines d'autrefois qui n'attendaient qu'une chose, qu'on remplisse leur soutif de billets en échange d'un mouvement sensuel, d'une caresse et peut être pour les plus chanceux d'un effleurement de lèvres. 

De toutes ces gogos danseuses banales ou trop refaites se dégageaient naturellement une jeune femme ravissante aux yeux et à la chevelure marron, aussi belle et aussi attirante que les filles de joies du Diable lui même. Hayden venait d'arriver au Asp Hole quand la belle brune commença son show. Il commanda un verre au barman et laissa son regard se perdre dans la contemplation de ce corps si parfait et si inaccessible pour le commun des mortels. Elle se trémoussa sur un plateau muni d'une barre de fer avec une grâce et une élégance sans égal, jouant de ses atouts avec le matériel présent sur scène, faisant preuve parfois d'une flexibilité impressionnante, voir déconcertante, et tout cela devant une clientèle masculine malheureusement très peu à l'honneur du talent de son show qui contemplaient le spectacle, la main presque dans le pantalon pour certains tant l'excitation les faisaient vibrer à l'intérieur d'eux-mêmes. 

Ne voulant aucunement perdre sa soirée et essayant de faire en sorte qu'elle se finisse mieux qu'elle n'avait déjà commencé, Hayden quitta le comptoir après avoir réglé sa note et sans aucune forme d'hésitation alla glisser un billet comportant une somme tellement importante qu'elle n'était vraiment pas à négliger dans le mini short de la gogo danseuse. Leurs regards se croisèrent, et leurs yeux se perdirent dans l'éclat sombre de leur tentation mutuelle, tout en analysant le physique de la personne avec qui ils allaient partager ce moment intime. C'est alors qu'elle acquiesça, le prit par la main puis le conduisit dans une cabine où Hayden prit soin de fermer le rideau rouge afin de garder un maximum d'intimité. Ensuite, il alla s'installer confortablement dans le canapé de la petit salle, ne se donnant pas la peine d'enlever sa veste noir. Elle s'en chargerait surement pour lui. Elle s'avança vers lui d'une démarche de féline, s'assit sur ses genoux et posa son doigt pour l'empêcher de dire son nom. Pourquoi être autant réticente à l'idée de connaître l'identité de son client, sachant qu'il y avait de fortes chances qu'il devienne l'un de ses habitués les plus fidèles. Par politesse, la jeune femme se présenta.

Ainsi donc, elle s’appelait Johanna. ''Enchanté'' pensa-t-il alors que la gogo danseuse commença son show pour le riche avocat. Elle quitta ses genoux pour aller danser autour d'Hayden, se trémoussant avec grâce et volupté dans le mouvement. Il ne quitta pas du regard son magistral postérieur qui valsait et tournait avec élégance et sans aucune hésitation. Cependant, bien que ce spectacle ne lui déplaisait pas le moins du monde, le contact entre leurs deux corps lui manquait terriblement, voir diablement. On aurait pu dire que l'un ne pouvait pas vivre sans l'autre. Les deux êtres étaient étonnements connectés l'un à l'autre. Il était extrêmement rare que l'avocat ressente quelque chose d'aussi intense envers une simple mortelle. A moins tout simplement qu'elle n'en soit pas une... Elle continua sa danse sensuelle quand Hayden lui fit signe de revenir sur ses genoux. Ainsi, il l'a prit par la taille, chose qu'il était très rare de faire en compagnie d'une gogo danseuse, et extrêmement dangereux, rapprocha sa tête de la sienne et lui murmura à l'oreille pendant qu'elle continuait de lui faire son show : ''Vas y, montres moi tes talents ma belle''.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 09/06/2013
Dossiers : 51
Crédits : Me & Tumblr
Célébrité : Janel Parrish

Localisation : Juste derrière toi, honey !
Métier/études : Gogo danseuse


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Ven 28 Juin - 23:37

J'avais emmené cet homme pour un show privé. Un choix que j'avais pris dû à son physique. Je ne me contentais pas de mecs de basse catégorie. Je méritais l'élite ! Tout avait bien débuté pour mon avis mais le sien semblait ne pas être le même. Il me fit un signe de retour. Il voulait plus de contact, pas pour me déplaire. Je savais que j'étais assez attirante pour avoir l'envie de se tenir près de moi et plutôt de me tenir contre soi. Je revins sur ses genoux comme demandé m'asseyant sur ceux-ci. Je n'eus pas le temps de faire un mouvement qu'il posa ses mains sur mes hanches. Agréable, je dirais. Si il savait qu'il ferait mieux de faire attention, il ne sait pas à quoi il se frotte. Je suis un démon, mon petit chou ! Tu devrais faire attention où tu poses tes mains ou tu risquerais de ne plus pouvoir les retirer de mon corps.

Je souriais merveilleusement lorsqu'il vint prononcer ces mots provocateurs à mon oreille. Il voulait voir ce que je valais. Je n'allais pas contrecarrer son désir. Du moment qu'il payait bien, je continuerais ce qu'il demandait. Tu me donnes de l'argent et je te rends gaga. Je plantais mon regard dans le sien en parfaite séductrice.Je glissais délicatement mes mains autour de son cou le caressant au passage. J'effectuais une rotation de ma tête balayant mes cheveux, me donnant un air plus sauvage. Je faisais ressortir la véritable charmeuse qui sonnait en moi.Je voulais le faire kiffer ce que j'étais, ce que à quoi je ressemblais. J'étais là pour ça après tout.

Je faisais grimper encore la température.Je voulais en donner toujours plus.Je tirais son visage vers mon corps me laissant retomber en arrière poussant son visage à explorer mon corps. Je le collais contre le haut de ma poitrine le faisant descendre lentement jusqu'à mon ventre. Je me remis en place quelques secondes plus tard. La durée ne devait pas être trop longue. Je dois le faire languir avant tout. Je vins à me reprocher à mon tour de son oreille et lui murmurai :

- Es-tu conquis de mes talents ?

Je mordillais doucement son oreille histoire de faire grimper la chaleur de nos deux corps.Je restais auprès de lui. Je me tenais  à distance proche, me collant un peu plus contre lui.Je frottais sensuellement mon corps contre le sien de haut en bas tout en me mordant la lèvre supérieure. Mon chou, ne te retient pas, laisse donc ton membre viril se dresser si le besoin est. Il faudra juste savoir maîtriser tes autres désirs. Ne serait-ce que le plaisir de me dévêtir sur le champ. Je sais que ça peut être attirant mais il faudra d'abord me demander la permission. J'ai peut-être un visage angélique mais je suis la maîtresse du diable !

Ma tentation de départ venait de monter d'un cran. Je sentais que l'augmentation de contact ne me laissait pas indifférente. Il me tentait bien plus que ce que j'aurais pu imaginé. Il était plus âgé que moi, ce n'avait pas d'importance.A ce moment même, j'avais une folle envie de lui.Je devais tout de même me tenir à distance. Je devais me calmer sexuellement parlant.Il était un client ! Je devais le charmer , pas être charmer ! Si seulement, il n'existait pas ces stupides règles. Petit un, ne pas embrasser les clients. Petit deux, ne pas coucher avec les clients. Petit trois, ne pas avoir de contact trop sensuel. Le baratin habituel mais entre nous, j'ai une tête à respecter les règles ? Je peux faire ce que je veux, juste pas se faire griller. N'a t'on jamais dit que braver l'interdit était ce qu'il y a de plus excitant ?

La résistance fasse à ce physique allait être dur. Je sentais déjà mon corps réclamer l'envie de passer à des choses plus sérieuses mais je lui refusais puis j'avais une séduction bien à moi. Avec la plupart de mes clients, je leur faisais monter leur excitation jusqu'à atteindre l'inévitable envie de m'acquérir. Ils faisaient donc l'erreur de se jeter sur moi les premiers et je leur laissais l'autorisation. Un homme bien chaud est bien plus intéressant qu'un homme refroidi.Je ne me jetais pas sur un homme, pas des clients mais il pouvait y avoir quelques exceptions.

Hayden, je ne pouvais pas le situer. Je sentais notre désir commun alors ça pouvait être différent. Nous allons finir par ne plus en pouvoir de se retenir mais combien de temps cela durera ?

_________________
Are you scared ? I guess that yes and i like it ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 08/06/2013
Dossiers : 155
Célébrité : Julian McMahon

Localisation : Los Angeles --> Downtown
Métier/études : Avocat de l'accusation (Avocat du Diable )


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Lun 1 Juil - 23:59

Le show privé venait de commencer que Hayden contesta sa première plainte de la soirée. En effet, il trouvait que la jeune et jolie gogo danseuse n'était pas assez près de lui à son goût. Il voulait plus de contact, plus de toucé avec ce corps qui ne tarderait surement pas à lui appartenir. Après tout, n'était-il pas Démon ? De surcroit, l'avocat du Diable en personne ? Cette noble race réputée pour savoir obtenir ce qu'elle veut, où elle veut et avec qui elle veut ? Car oui, il n'aurait été qu'un pauvre mortelle, il y aurait eu un risque qu'il ne fasse pas parti des élites de la belle brune, quoi que... Il avait envie d'une seule chose, l'avoir auprès de lui, pouvoir senti le contact de son corps sous ses mains fermes et baladeuses. C'est ainsi qu'elle retourna s'asseoir sur ses genoux, à son plus grand plaisir, ainsi qu'à celui Johanna sans aucun doute. Ne pouvant se retenir plus longtemps, il posa ses mains, sur les hanches de la jolie demoiselle puis la caressa doucereusement et avec lenteur. Plongeant son regard dans le sien, il n'attendait plus qu'une chose, aller plus loin. Et oui, il n'y avait pas pire torture que celle d'affliger à un homme un corps aussi parfait sans option de pouvoir s'y attaquer à pleine dents.

Hayden donna à la gogo danseuse le signal de passer à l'action. Il pouvait assurer le coup le temps du show, mais pourrait-il continuer ainsi à la fin du spectacle ? Rien n'était sûr avec une telle muse sur les genoux. Il avait de quoi payer une partie de baise avec elle jusqu'à la fin de ses jours. Elle passa ses mains derrière le coup de l'avocat, tout cela au milieu de multiples caresses sensuelles. Elle balaya ses cheveux vers l'arrière, lui donnant un air sauvage et terriblement excitant. McGregor aimait ce qu'il voyait, et à chaque frisson qu'il pouvait ressentir, une nouvelle caresse sensuelle au niveau de ses hanches, retenant la folle envie de lui donner la fesser qu'elle méritait, la vilaine jeune fille !

Elle tira son visage vers son corps puis se laissa tomber en arrière, le poussant à l'attraper par la taille afin de l'empêcher de s'échapper si vite. Hayden explora sa poitrine et, avec remord, continua son voyage jusqu'à son ventre, laissant expirer sur chaque parti de son corps un souffle chaud de plaisir et de convoitise. Malheureusement, ce moment de bonheur s'arrête bien vite, trop vite selon l'avocat qui en désirait encore. Elle s'approcha à son tour de son oreille et lui murmura doucement : ''Es-tu conquis de mes talents ?'' Il n'en était même plus conquit, il en était envahit ! Son corps tout entier n'en pouvait plus, il ne demandait qu'une chose, que les choses aillent plus loin. ''Tu as autre chose à me proposer, j'espère ? Je pourrais te faire de ces choses... Si tu savais.'' Elle vint mordiller doucement son oreille afin de faire monter la température entre leurs deux corps. Même le feu des enfers n'aurait pu se mettre au niveau de chaleur que ressentait les deux être en cet instant si précieux. Collés l'un à l'autre, Johanna se frottant sensuellement à son partenaire, ce dernier ne pouvant retenir plus longtemps son érection si recherché. Si il n'avait su se contrôler, il serait déjà en train de lui faire sauvagement l'amour sur le canapé, elle appréciant énormément cela en retour (Prétention dîtes vous ? Ce n'est que la pure vérité).

Hayden sentait que Johanna avait fait monter le thermostat bien plus haut qu'elle n'aurait du le faire. C'était trop tard ma cocotte, tu ne pouvais plus faire machine arrière. Elle ne restait pas indifférente au charme de son client, comme lui ne le restait pas face à la beauté de cette sublime créature trop parfaite pour sembler humaine. L'écart d'âge n'avait pas d'importance, il aurait surement beaucoup de chose à lui apprendre sur le sexe en l'espace d'une nuit qu'elle aurait à lui apprendre sur son métier de gogo-danseuse. Puis cela ressentait, ils avaient envie mutuellement l'un de l'autre. Au Diable les règles, (Ne le prends pas pour une critique direct, mon maître, il ne sait pas ce qu'il dit ! ) il était prêt à tout pour la combler en l'espace d'un passage au lit.

Ne pouvant se retenir plus longtemps, Hayden la ramena doucement mais fermement auprès de lui, et la bascula avec délicatesse dans une position allongée sur le canapé. Après tout, il y avait de la place pour deux pour ce genre de chose. Se redressant à côté d'elle, gardant une distance incroyablement réduite entre son corps et le sien, l'avocat du Diable plongea son regard dans le sien tout en la caressant, plus au niveau des hanches cette fois, mais au niveau des jambes, remontant progressivement et faisant glissa sa main avec habileté dans le mini-short, se rapprochant de son intimité sans la toucher pour autant. Dieu qu'il avait envie d'elle en cet instant présent. Sa main quitta son bassin pour monter au niveau du ventre qu'il caressa avec sensualité, montant encore plus haut jusqu'au niveau de se poitrine, se retenant de la toucher sans son accord, bien que cela n'était que formalité inutile, mais s'amusant à passer sa main partout autour, et même sur son visage si angélique. Ses lèvres se rapprochèrent de celles de la belle brune, mais celle-ci semblait encore éprouver quelques réticences à cela. ''Allons, allons. Je sais très bien que tu veux la même chose que moi. Ne tardons pas, nous avons toute la nuit devant nous, mais autant ne pas la gâcher en formalités inutiles.'' Finalement, dans une ultime tentative, il l'embrassa fougueusement et langoureusement, commençant à envisager  fortement l'idée de la déshabiller pour passer aux choses sérieuses. Si on les découvrait ? Pff, pas de soucis à se faire là dessus. Il rachèterait The Asp Hole, virerait le patron et hop, l'affaire serait réglée. Et alors que son érection continuait de se frotter contre la hanche de la jeune femme, Hayden continuait de l'embrasser, avec plus de fougue cette fois, n'hésitant pas à jouer de la langue tout en recommençant à la caresser sous le mini-short.

_________________
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 09/06/2013
Dossiers : 51
Crédits : Me & Tumblr
Célébrité : Janel Parrish

Localisation : Juste derrière toi, honey !
Métier/études : Gogo danseuse


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Mer 3 Juil - 21:14

Ses mains posées sur mes hanches ne me déplaisaient guère. Elles me caressaient à chaque excitation que je lui procurais, voir chaque mouvement que je pouvais faire de très sensuel. C'était agréable ce léger contact doux mais pas pervers.J'en résumais que ce que je faisais, il l'appréciait. Rien ne pouvait le déplaire, il m'avait voulu et je lui faisais montrer ce que c'était de posséder une véritable tentatrice sur ses genoux. J'étais le meilleur choix de ce soir parmi les autres strip-teaseuses. Elles ne m'équivalaient pas.

Je lui avais fait découvrir ma poitrine et dans la lignée, mon ventre. Il semblait avoir aimer. Son nez posé contre cette partie de mon corps, me jetait un air chaud, agréable.Pourtant, je voyais bien qu'il avait qu'une envie, c'était retourner sur mon corps. Ce n'était pas possible comme ça, atteins donc ton paroxysme d'excitation et je pourrais peut-être te laisser faire bien plus que du touché. Je vins à me rapprocher de son oreille par la suite pour lui demander ou en était son envie. Ce qu'il me dit , ne me plaisait pas forcément. Le "autre chose à proposer", c'était comme si, je n'en faisais pas assez. Vexant, honnêtement même si il me disait qu'il me pourrait me faire des choses plus , je dirais sexuelles. Je n'en avais pas demandé autant. J'étais là pour séduire, pour charmer et gagner de l'argent, pas pour autre chose. Certes, ce n'était que le début de mes pensées lorsque je l'avais fait venir dans cette pièce. Depuis, elles avaient légèrement changé et étaient devenues comme il le voulait. J'avais une envie de lui même si je ne le devais pas. Je luttais contre ça en pensant que ça pourrait me passer, que j'allais éviter de lui sauter dessus dans la pièce mais en vain. La lutte devenait trop dure. Une résistance qui semblait sans fin et qui semblait inutile sentant la tentation de me faire céder. Je voulais tout faire péter et me le faire mais je résisterais autant que je pourrais aux demandes de mon corps.

Je m'étais frottée contre son fabuleux corps et je sentis que son corps ne cachait plus l'indifférence.Son érection s'était montrée, juste pour me ravir davantage. Je me mordis inconsciemment la lèvre le fixant dans les yeux comme il me fixait dans les miens. Je n'avais qu'une envie de lui baisser le froc et continuer. Je ne ferais rien, je devais me calmer.Mon corps commençait à réagir de plus en plus à tout ça. Je le fixais de mes beaux yeux lorsqu'il vint à me faire basculer sur le canapé. Je fronçais doucement les sourcils ne comprenant pas sur le coup, ce changement. Il se tenait tout près de moi et surtout de mon visage. Il me caressa les jambes, non. Je ne dois pas ! Je...Hum..j'aimais ses caresses. J'avais les cuisses qui se décalaient légèrement d'un mouvement brusque.  Il glissa sa main à l'intérieur de mon short, non !  Là, je devais refuser sur le champ mais je n'arrivais pas à faire un mouvement. Ses caresses est juste trop hot ! Il vint me caresser le ventre sans oser effleurer ma poitrine. Heureusement , d'ailleurs , je ne l'aurais pas permis ! Il me toucha le visage et se rapprocha de celui-ci. Je reculais instinctivement la tête posant une main sur son torse, je le repoussais doucement. Mon corps répondait l'opposé si je l'écoutais, je l'aurais pris contre moi et aurais commencé à montrer mes talents au lit mais pour l'instant, il n'était pas question que sa arrive. Résister jusqu'au bout même si je sens que je vais céder.

Il poussait les mots , il voulait à tout prix me faire céder. Oui, je voulais la même chose, mon corps le voulait mais ici, je ne pouvais. Mon beau Hayden, je te sauterai dessus sans hésitation si tu savais. Tu devrais bien le savoir pourtant que je ne pouvais pas coucher avec mes clients et que si un client essayait de se frotter un peu trop contre moi ou tenter d'aller trop loin,je me devais de le recadrer.Ne t'inquiète pas , ça ne t'arrivera pas. Je ne dirais rien, je ne suis pas comme ça, après tout.  Il m'embrassa langoureusement. Il avait des lèvres divines que je ne pouvais repousser. Non, Non oh et puis je n'en peux plus. Mon corps réclame que ça ! Je ne désire que lui ! Mon esprit est hypnotisé par son corps. Juste un baiser alors..ce n'est pas si interdit ? Si je suis conquise alors je pourrais envisager d'aller plus loin...

Il se frottait les parties contre ma hanche. Je ne disais rien, ça n'avait rien de désagréable. Ca permettait de sentir les dimensions que tout ceci pouvait renfermer. Ca ne semblait pas être de petite taille. Je sentis subitement sa main ré-explorer mon short. Ca, non, je ne veux pas ! Je ne veux pas qu'il passe cette barrière pour le moment.Je me cambrais brusquement étant surprise sur le coup puis je cherchais sa main  pour la sortir de mon short. J'étais sur ses lèvres et je n'avais pas décidé si, je voulais autre part mais cet endroit serait le dernier que j'accepterais si nous le faisions ici. Ce qui je doute qui n'arrive mais il y a la possibilité d'être persuader à la dernière minute. Je ne suis pas difficile à persuader quand c'est sur ce sujet.

Sa main , une fois retirée, je la joignis à la mienne glissant mes doigts entre les siens, la serrant sur le coup. Ca paraissait peut-être mignon mais ce n'était pas l'objectif. Je ne voulais juste pas qu'il aille plonger sa main ici. Je reconnais que j'abusais un peu, j'avais trop envie de lui. J'en bavais mentalement. Oh et puis merde, le règlement , je l'envoyais se faire foutre ! Je ne coucherai juste pas avec lui alors merde quoi ! La main que je tenais toujours, je la remontais et la posai sur ma poitrine bien ronde. Qu'il fasse ce qu'il veut ! Ce signe voulait bien dire que je donnais accès à cet endroit. Je lui offrais mes seins.  Une belle offrande vu la circonférence qu'il avait. L'un de meilleurs cadeaux pour les hommes. Une poitrine bien garnie les satisfaisait davantage.

La sauvage que j'étais, reprenait le dessus et d'une main j'approchais son visage d'un coup sec plus près du mien. J'écrasais ses lèvres contre les miennes, dévorant sa bouche de l'intérieur. Je caressais sa langue de la mienne sensuellement. Je faisais reculer sa tête en arrière le couvrant toujours de baiser. Je relâchais ses lèvres et me glissais dans son cou le lui baisant et le léchant intensément. Je passais exactement pour ce que j'étais. Une pure démone à l'état sauvage qui est totalement excitée par son partenaire du soir. Je déboutonnais sa chemise , ouverte à mon plus grand plaisir. Un torse musclé à la perfection.Je collais mes mains à son torse l'embrassant toujours dans le cou, ne pouvant me détacher de sa peau. Je lui mordillais la peau du cou, très sensuellement.

Il me faisait ressentir une forte addiction. Je ne pouvais aucunement le lâcher. J'étais juste au 7 ème ciel. Nous n'étions pas à l'étape cruciale et je me sentais comme si je l'étais quand je le faisais avec un simple mortel. Il avait un truc différent de l'habituel. Je touchais l'extase la plus parfaite. Tu as beau être plus vieux mais je me sens mieux qu'avant les gens de mon âge que j'ai pu rencontrer. Ton corps, ta peau, tes lèvres tout chez toi, me rendait dingue. J'allais devenir incontrôlable à tes côtés.Le côté animal en moi devenait inévitable à faire ressortir. La démone résonnait au plus profond de moi. Elle le voulait, elle voulait coucher, plus que tout ! Elle l'aurait même violé si il avait refusé ! Elle ne refusait jamais les propositions alléchantes comme celle-ci !

_________________
Are you scared ? I guess that yes and i like it ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 08/06/2013
Dossiers : 155
Célébrité : Julian McMahon

Localisation : Los Angeles --> Downtown
Métier/études : Avocat de l'accusation (Avocat du Diable )


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Dim 7 Juil - 23:15

Le contact entre les deux êtres était très doux et sensuel. Même si au fond de chacun d'eux sommeillaient secrètement ces envies et penchants pervers dont tout être humain est habité et n'a nullement les capacités de pouvoir les réfréner. C'est ainsi qu'ensemble, ils avaient décidé de passer un moment très agréable, pour ne pas dire unique. Hayden avait su éveiller la tentatrice qui était en elle, tandis que de son côté, Johanna se mettait au petit soin afin de pouvoir au mieux le satisfaire.

Cette visite surprise ce corps de rêve trop parfait pour être humain avait éveillé les sens de l'avocat du Diable, à tel point que ce dernier sentait son érection le titiller au bord de la braguette. Jamais jusqu'à maintenant une fille avait réussi à la faire bander aussi vite et aussi dur. On aurait pu regrouper toutes les plus belles prostituées de la planète dans le bureau du riche Démon qu'elles n'auraient pas été aussi efficaces que cette gogo danseuse ici présente. Cela n'empêcha pas Hayden de vouloir la titiller sur ses capacités afin de voir si elle pouvait lui montrer encore plus de choses sensuelles qu'elle lui avait déjà faites. Leurs deux corps étaient désormais à une température dépassant celle des enfers. Ils ne pouvaient se le cacher, ils avaient terriblement envie l'un de l'autre, besoin l'un de l'autre, ce soir, et dans l'immédiat.

Quand Hayden allongea avec douceur mais sans manque de conviction la douce Johanna, cette dernière lui montra un regard partagé entre la surprise et l'incompréhension. Cela n'allait pas durer, elle saurait très vite où son client avait l'intention de l'emmener ce soir... Il la sentait résister avec peine sous l'ampleur de la sensualité de ses caresse. Son regard désormais avait laissé place à une lueur de combat entre ses désirs les plus profonds et la volonté de vouloir garder son emploi en évitant à tout prit de se faire prendre en flagrant délit avec un client. Pff, ce n'était qu'un détail. Le riche avocat avait de quoi racheter toutes les boîtes de gogos danseuses du pays juste pour virer le patron si jamais ce dernier voulait causer du tord à sa personne lors d'une activité sexuellement sportive. L'arrivée de la main à l'intérieur du short de la jolie brune fut peut être le geste de trop, cependant aucun celle-ci ne fit aucun geste de contestation. La main du Démon continua son voyage jusqu'à son ventre et son visage, prenant soin de ne pas s'attaquer tout de suite à sa sublime poitrine, symbole à elle toute seule des sept pêchés capitaux. Enfin, elle se stoppa sur son si joli visage pour se perdre dans les caresses des joues, des cheveux et enfin des lèvres de Johanna. Il tenta de l'embrasser, mais celle-ci eu un doux mouvement de recule face à ces avances si clairement formulées. Aucune précipitation dans cette esquive, juste un pivotement de la tête dans la direction opposée de son client, et une main sur son torse pour lui dire calmement de rester où il était.

Malgré cette résistance ressemblant de plus en plus à une tentative désespéré, les mots d'Hayden eurent pour effet de la faire en partie céder. Oui, il avait envie d'elle, et cela était réciproque. Il ne fallait pas lutter contre le destin. Elle avait cependant le mérite, en comparaison à toutes les autres humaines avec qui il a pu couché, d'être celle qui aura résisté le plus longtemps. Peu importait, son âme finirait entre les mains diaboliques de l'avocat du Diable très prochainement... Après il hésitait. Soit il la laissait se perdre dans le monde des humains avec seulement son enveloppe charnelle inhabitée, soit il la gardait comme esclave sexuelle, chose qu'il n'avait jamais fait jusqu'à maintenant. Si il avait pu avoir des sentiments, ils seraient surement tombé amoureux d'elle, et Hayden n'était pas réputé comme étant un amoureux transit.

Enfin, il embrasse langoureusement la muse qui serait désormais sa compagne d'un soir. Ses lèvres avaient la capacité de pouvoir rendre n'importe qui addict de ses baisers. Elles s'apparentaient à une certaine douceur remplie pourtant de désir et de tentation. Johanna était allongé sur le canapé sur le dos, Hayden était alors de côté, appuyé sur son coude droit, tandis que l'éternel main baladeuse alla de nouveau s'infiltrer dans le short de la gogo danseuse. Se cambrant sous l'effet de la surprise et cherchant à l'aveuglette sa main pour la lui retirer, la belle brune n'était pas encore prêt à franchir ce capte que l'avocat avait psychologiquement dû traverser depuis longtemps désormais. Elle joignit sa main à la sienne, glissant ses petits doigts entre les siens. Hayden se montra légèrement déçu, mais n'interrompit pas pour autant les baisers qu'il avait si bien commencé à échanger avec elle. Cependant, un postérieur de perdu, deux seins de retrouvés, Johanna entraîna la main du Démon jusqu'à sa poitrine bien ronde. C'était un risque à prendre avec l'avocat du Diable. Une fois lancé, il était quasiment impossible de l'arrêter...

Alors qu'elle approchait d'un coup sec le visage de son partenaire plus près du sien, Hayden continua de caresser avec sensualité la poitrine de la gogo danseuse, tout en prenant soin de lui déboutonner son soutien-gorge pour lui offrir par le suite un maximum de plaisir. Leurs lèvres s'écrasaient désormais l'une contre l'autre. Les langues s'entrechoquaient, se caressaient, et s'en allaient à un rythme régulier. Johanna fit ensuite reculer la tête son client puis se glissa dans son cou pour l'assaillir de baisers et de coups de langues bien placés qui ne faisaient qu'attiser le désir du monstre qui sommeillait dans le pantalon d'Hayden. La sauvage s'attaqua ensuite aux boutons de la chemise de l'avocat pour ensuite poser avec passion ses mains sur ce torse si parfaitement musclé, tout en continuant à l'envahir de baisers dans le cou. Ellui mordillait le cou avec sensualité, chose qui était loin d'être désagréable !

Il était temps de passer aux choses sérieuses. Hayden la repoussa de son corps et alla se placer à califourchon sur elle pour commencer à embrasser fougueusement sa poitrine. Il enleva le mini-short de la belle brune, la laissant uniquement désormais avec une petite culotte comme unique bout de tissu sur son corps. Il commença lui même à déboutonner son pantalon mais s'arrêta en cour de chemin pour aller titiller les mamelons de sa poitrine ferme et si délicieuse puis y refourra de nouveau sa bouche, mordillant et tirant sur chacune des extrémités. Pendant que sa bouche était occupé à divertir l'un de ses seins, l'autre subissait l'assaut des caresses d'une des mains de l'avocat. L'autre main de son côté commença à caresser avec hargne et passion l'intimité de la jeune femme. Hélas, il ne pouvait toucher que la culotte, le parcours étant bloqué et interdisant pour un petit moment l'accès au jardin d'Eden. Il tenta néanmoins d'y faire pénétrer deux doigts à travers le tissu pour lui procurer un maximum de plaisir. Cependant, un bruit de pas dans le couloir stoppa net Hayden dans son ouvrage qui détacha ses yeux de la sublime créature qu'il chevauchait à l'heure actuelle pour se concentrer dur le rideau rouge qui avait laissé apercevoir la silhouette d'un homme l'espace de quelques instants. Hayden souffla un coup, rouge par la chaleur qui était monté entre son corps et celui de Johanna, et retourna ainsi dans ses doux bras pour commencer à embrasser son ventre, puis sa poitrine, puis son cou...

Hayden se leva enfin et commença à se rhabiller. ''Je ne sais pas toi, mais je ne trouve pas l'endroit très sécurisé pour nous permettre de faire ce que nous avions l'intention d’entamer. Je te proposes de venir chez moi, dans mon manoir. C'est, je te le confirme, beaucoup plus grand qu'ici, et au moins nous serons bien à l'écart des regards indiscrets, qu'en penses-tu ? '' Reboutonnant le dernier bouton de sa chemise, l'avocat aida Johanna à se relever et, pendant qu'elle prenait soin de remettre le peu de vêtement qu'elle avait déjà avant de se les faire retirer, Hayden renoua avec soin son nœud de cravate avant de mettre sur les épaules de la gogo danseuse sa propre veste pour la protéger du froid dehors, parfumée de son parfum habituel qui l'accompagnerait tout au long du trajet. L'invitant à sortir, le Démon mit les clefs dans le contact de sa belle ferrari noiet se pressa de rentrer chez lui accompagné de Johanna afin d'éviter qu'un autre accident sexuel n'arrive en cour de route. Qui sait, une fellation est si vite arrivée dans un espace aussi intime...

_________________
...


Dernière édition par Hayden McGregor le Jeu 11 Juil - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 09/06/2013
Dossiers : 51
Crédits : Me & Tumblr
Célébrité : Janel Parrish

Localisation : Juste derrière toi, honey !
Métier/études : Gogo danseuse


MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   Mer 10 Juil - 23:57

Dans ses bras étaient mon plus fort réconfort. Je me sentais parfaitement bien contre lui pendant que nous faisons des ces choses enfin c'était plutôt lui qui manoeuvrait tout ça. Il voulait vraiment que mon  entière sauvagerie prenne le dessus. Je pouvais lui faire découvrir de choses inédites qu'il n'avait pas encore découvert avec aucune humaine, inefficace au lit. Nous formions un parfait duo au pieu.

Le recul que j'avais commis lors du baiser avait été mon seul véritable refus. Depuis, je m'étais rattrapée et il avait profité de ça pour continuer dans son élan sexuel. J'avais pris sa main dans la mienne et il semblait avoir un air déçu. Je n'avais sûrement pas fait la chose qu'il désirait mais je n'avais pas envie qu'il glisse ses mains. Il fallait commencer par ce qu'il y avait de moins tentant que toucher l'extase en cinq minutes. Il ne voyait pas ça du même oeil, et bien tant pis. Les baisers ne s'étaient pas stoppés et continuaient à s'enchaîner sans arrêt. Je poursuivais moi-même ses baisers. Sa main que j'avais abandonné au niveau de ma poitrine ne s'était pas égarée, elle avait bien compris qu'il fallait prendre le bon chemin. La preuve, le soutien-gorge ne tarda pas à trouver le sol et sa main a caressé ma poitrine.La lente douceur de ses caresses me donnait des frissons apparents à la peau. Je continuais mon ascension dans son cou et lui me palpait la poitrine, c'était trop excitant. La manière dont il la tenait donnait de toutes autres envies plus rapides.L'écrasement contre sa main dans un mouvement de caresses réguliers augmentait le plaisir de poursuivre.Mon téton se calait entre ses doigts puis glissait dans la longueur de sa paume. Il me procurait du plaisir, rare était les hommes à me faire éprouver autant de sensations en peu de temps.

Je ne faisais que continuer les baisers et mon amusement dans son cou lorsqu'il me repoussa. Que signifiait cette réaction qui était pour moi incompréhensible ? Il voulait me dominer. Il se posa au-dessus de moi et je pus l'admirer d'en bas malgré que mes yeux fixaient son pantalon  qui était encore bien fixé à ses hanches. Il me déshabillait et on ne pouvait apercevoir que ma culotte qui n'était déjà pas bien épaisse à la base. Elle était légèrement transparente et ne masquais que la zone de mon intimité laissant le reste à la vue de tous ainsi que mon postérieur. Il me déshabillait et lui, il voulait que je le fasse ? Si il me laissait faire, hum..je ne pourrais pas résister à l'appel de notre chère amie qui demande tant de caresses...Et bien, non il s'exécuta lui-même. Dommage d'ailleurs. Enfin, il le déboutonna juste mais ce n'était pas aussi amusant si je l'avais fait. J'agrippais tout de même les bords de son pantalon de mes mains et le fis descendre caressant sa peau dans la longueur de ses cuisses. Mes doigts se contentaient de frottement contre ses cuisses. Ils deviendront plus utiles par la suite.

Hayden posa ses lèvres sur ma poitrine et je retenais mes envies de pousser sa tête contre mes seins. Il commença à tirer sauvagement mon téton de ses lèvres. Je sentis ses dents contre ma peau, il forçait me compressant la poitrine contre ses lèvres. Je fixais son visage en me mordant la lèvre. Sa main vint accompagner le mouvement de ses lèvres. Je sentais ma chaleur interne atteindre son summum. Mon corps répondait à ses demandes. La zone entre mes seins devenait humide. Il me faisait vibrer bien trop vite alors que je n'avais osé encore rien lui faire. Il sentait sûrement qu'il ne me donnait pas assez de plaisir mais pour moi, ça me suffisait. Je montais en température bien trop vite. Une main croisa le tissu de ma culotte se frottant dessus. Mes yeux vinrent se diriger face au plafond pour me calmer. Il caressa la partie entre mes jambes. Je sentais ses doigts s'infiltraient de plus en plus profond dans ma culotte. La pauvre épaisseur du tissu n'était pas assez importante pour ne pas ressentir ses doigts. Ils se glissaient tout le long et deux d'entre eux vinrent s'enfoncer en moi. Ils se glissaient entre les parois qui renfermaient l'accès principal où normalement venait son pénis. Cet endroit était assez profond, ses doigts ne suffisaient pas pour explorer la totalité, pour  mon plus grand malheur .

Mes mains se posèrent dans le haut de son dos insistant pour qu'il aille plus loin, qu'il poursuive ses caresses. Un bruit de pas fit stopper la cadence et je regrettais déjà. Je voulais qu'il continue ce qu'il faisait moi. Je tournais la tête vers l'inconnu qui n'osa pas ouvrir le rideau, sûrement il vit que c'était occupé ici. Il retirait ses mains et embrassa une partie de mon corps. Mais non ! Encore !  Il se leva et commença à se rhabiller. Je le regardais faire et écoutais. Il n'avait pas vraiment tort, l'endroit n'était pas très sécurisé pour ça. Il voulait que je fasse escale chez lui. Une proposition comme ça ne se refusait pas. Il m'aida à me relever, je faisais un bref sourire de remerciement en me rhabillant. Il me remettait son noeud de papillon et j'empoignais le haut de son pantalon et le tirais vers moi, lui suivant dans la foulée. Je glissais ma main contre son entrejambe la faisant caresser tout l'ensemble. J'effectuais un mouvement circulaire qui montait et descendait au fil des mots que je prononçais :

- Une demande aussi bien proposée ne se refuse pas.

Je déposais un léger baiser sur ses lèvres et relâchais, prête à le suivre. Il m'enfila sa veste sur les épaules.Son odeur montait jusqu'à mon nez et me ravissait. Je récupérais rapidement mon sac qui se situait dans la pièce à côté et le suivis, restant discrète pour pas qu'on remarque mon absence enfin surtout mes clients, qu'ils ne crient pas mon nom à travers la pièce. Sur le parking, j'aperçus sa Ferrari noir. Je ne tombais pas dans les bras de n'importe qui à ce que je vois. Je montais dans sa voiture et là, juste au moment où il mettait le contact. Je n'avais qu'une envie de réduire la distance qui nous séparait l'un de l'autre. M'autoriserait-il à le faire ? Je ne demandais pas son avis et je montais sur ses genoux traversant le levier de vitesse. Je m'assis et l'embrassai langoureusement avant de le laisser faire rouler la voiture, me conduire jusqu'à son manoir !


Terminé

_________________
Are you scared ? I guess that yes and i like it ! 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne peut exister compagnie plus agréable qu'avec une de ses semblables (Pv Johanna) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Question et peut-être idées pour la suite ?
» Les transpondeurs à la VBM
» L'or argent de deux regards [PV]
» Le futur c'est du passé
» La compagnie Gildan ira-t-elle en Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hollywood. :: The Asp Hole-