Partagez | 
 

 Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arrivée en ville : 19/06/2013
Dossiers : 34
Célébrité : Chris Evans

Localisation : LA, Baby
Métier/études : Spécialiste en langues mortes


MessageSujet: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mer 26 Juin - 17:11

J'avais passé un long moment à bosser sur ce vieux bouquin en Araméen, à tenter de le traduire, que mon cerveau en était devenu en état d’ébullition … je n'arrivais plus à penser. Exténué je finis donc par me dire qu'un petit peu de repos ne pourrait que m'être salutaire, je m'étais dis que je pourrais dormir quelques heures et qu'ensuite je n'aurais qu'à me préparer pour ma soirée avec Esperanza … c'était un beau programme, du moins en théorie. Mon niveau de fatigue était tel que j'avais fini par dormir plus longtemps que je ne l'avais initialement prévu, je fini par me réveiller alors qu'il était vingt-deux heures et mon rencart avec la belle brune était prévu pour vingt et une heure … vérifiant sur mon téléphone je vis qu'elle ne m'avait pas appelé j'en déduis donc qu'elle avait décidé de passer à autre choses et qu'elle m'en voulait. Je décidai donc de ranger tout le foutoir avant d'aller prendre ma douche, suite à quoi je me proposais d'appeler Espé afin de lui présenter mes excuses. Je me dirigeai donc vers ma salle de bain, retirant mes fringues afin de les déposer dans mon panier à lessive, et je me glissai sous la douche afin de me rafraichir. Profitant de ce moment des plus apaisants je fermai les yeux, ne pensant plus à rien et c'est alors que j'entendis un bruit provenant de mon appartement : la sonnette. Je sorti de la douche en catastrophe, prenant soin de m'enrouler dans une serviette, et je me dirigeai vers la porte d'entrée histoire de voir de quoi il pouvait bien en découdre. Arrivé devant la porte je m'approchai afin de regarder de l'autre côté , au travers du Judas, et je vis qu'elle y était alors qu'elle me regardait au travers de la porte, un peu comme si mon odeur venait de trahir ma présence. Je finis par ouvrir la porte, torse nu, et d'un geste gracieux je l'invitai à passer à l'intérieur.

Je suis désolé je me suis endormi et lorsque je me suis réveillé il était déjà trop tard, je sors à peine de la douche comme tu peux le voir, je m'apprêtais à t'appeler afin de te présenter toutes mes excuses mais voilà que tu as décidée de venir à moi … le hasard fait bien les choses.

Lui dis-je alors que je refermai la porte derrière nous, l'embrassant sur la joue tout en passant un bras autour de sa taille alors que nous nous dirigions vers mon salon. Évidemment je ne me sentais pas à mon aise de l'accueillir vêtu de la sorte mais je comptais bien y remédier.

Installe-toi, mets-toi à ton aise, fait comme chez toi je vais tout simplement aller enfiler une tenue plus présentable.

Lui dis-je , l'embrassant de nouveau sur la joue tout en lui effleurant doucement les lèvres et je me dirigeai vers ma chambre et me tenant devant mon placard alors que je ne cessais de me demander ce que j'allais bien pouvoir enfiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 23/06/2013
Dossiers : 35


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mar 2 Juil - 0:32

J'avais à l'esprit la belle soirée qui allait se dérouler et en compagnie d'un homme si attirant, charmant, quelqu'un qui avait changé toute ma conception des choses. Je désirais tant me retrouver auprès de lui alors, je décidais de m'habiller de manière sexy et même très classe. Je me regardais dans le miroir et j'admirais ma tenue. Je savais que sur lui, cela ferait des ravages. J'avais le sourire, je sentais que cette soirée sera le plus belle que j'aurais attendue depuis fort longtemps. J'appréciais encore plus ce moment, car je me sentais si libre et surtout, avec quelqu'un capable de faire découvrir tout ce qui est merveilleux. Je partais directement et je me rendais sur les lieux du rendez-vous. Seulement, en arrivant quelques minutes plus tard sur les lieux, je voyais que Jensen n'était pas présent. J'attendais quelques minutes, pour ne pas être impolie et voyant que le temps était en train de passer, je décidais de me rendre directement chez Jensen afin de savoir ce qui est arrivé. J'étais triste à l'idée qu'il m'ait posé un lapin mais au moins, en me pointant directement chez lui.

J'étais arrivée assez rapidement devant la porte de son appartement. J'attendais quelques instants me demandant si j'agissais comme il le fallait et là, je sonnais. J'étais patiente, mais j'entendais surtout la précipitation. Jensen était là. Je commençais à penser sur le pourquoi il n'était pas venu, mais je comptais quand même entendre son explication. Je sentais qu'il était devant la porte et je commençais à regarder pour voir et mon chou le faisait en même temps. Son odeur était des plus exquis. Je désirais si vite être auprès de lui. Il m'ouvrait la porte. J'aimais bien cette belle vue qui méritait toutes les excuses du monde. Je devais avouer qu'il avait un corps de rêve. Je voulais tant me retrouver dans ses bras. Cette envie était de plus en plus forte alors qu'il m'invitait à entrer et je le faisais immédiatement. Il s'excusait en me disant qu'il s'était endormi. Lorsqu'il s'était réveillé, l'heure était déjà passée. D'après ce que je voyais, je pouvais le croire surtout qu'avec mes dons, je pouvais sentir l'odeur de la peur, de celui de me mentir. Alors donc, il sortait à peine de la douche comme je pouvais le constater, et j'adorais cette vue, oh oui, j'adorais. Je ne me gênais pas pour regarder la belle vue. Voilà que je le considérais comme un morceau de viande de premier choix que je regardais sans aucune retenue. Il était encore plus canon, juste à croquer, oh, je devais arrêter moi. Ainsi, il allait m'appeler pour me présenter toutes ses excuses mais pour ainsi dire, j'avais décidé de venir à lui. Il avait raison : le hasard faisait bien les choses. Pour moi, c'était surtout mon impatience et surtout le désir de connaître la vérité, car si j'étais comme les autres jeunes femmes, je ne serais pas ici, mais surtout en train de faire la tête. Je n'étais pas comme ses femmes superficielles, j'étais pire à ma manière. Je croyais en mon chou. J'affichais un sourire rien que pour lui.

Je montrais que je ne lui en voulais pas alors qu'il fermait la porte. Ce doux baiser sur ma joue était si merveilleux, si exquis. Sentir son bras autour de ma taille ne me donnait qu'envie d'être tout près de lui, de sentir cette douce chaleur et je l'attirerais jusqu'à moi et mes formes les plus généreuses. Je devais le mettre nettement plus à l'aise et rien que cette vue me donnait de sacrées idées. Il me demandait de m'installer, de me mettre à l'aise, de faire comme chez moi. Il allait de son côté mettre une tenue plus présentable. J'allais l'écouter et l'attendre, me mettant plus à l'aise. Son doux baiser sur ma joue, alors qu'il effleurait mes lèvres me donnait encore plus envie de le savoir à mes côtés. Il partait vers sa chambre. J'attendais juste quelques instants, enlevant ma veste et dévoilant mes vêtements des plus classes et sexy. Je commençais à enlever cette robe arborant une lingerie digne des catalogues et j'allais oser faire le nécessaire. Je me levais, me dirigeant vers la chambre. Là, je voyais mon objectif et je m'avançais, mettant mes bras autour de sa taille caressant son dos des plus sexy.


- Tu es tout pardonné mon chou. Rien que de te voir me fait oublier tout le reste, je ne pouvais pas me résoudre à ne pas te voir, tu me manquais trop. Je sais quelle tenue tu pourrais enfiler et il n'y a rien besoin de mettre. Tu as déjà la tenue présentable à mes yeux, regarde la surprise que je te propose. Regarde-moi trésor et là, je te garantis des surprises que tu n'oublieras jamais. Je ne peux être loin de toi, pas maintenant.

Je m'avançais encore plus vers lui, pour me retrouver en face de ce visage d'ange. Je lui caressais sa joue tout en approchant mes lèvres des siennes et là, je l'embrassais fougueusement. C'était trop tentant, je ne pouvais pas résister.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 19/06/2013
Dossiers : 34
Célébrité : Chris Evans

Localisation : LA, Baby
Métier/études : Spécialiste en langues mortes


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mar 2 Juil - 5:23

Esperanza était une femme pleine de surprise et je crois que c'est justement cet aspect imprévisible de sa personnalité qui me plaisait le plus. Jamais je n'avais vu une femme alliant autant le beauté, le charme, la classe et l'intelligence c'est surement ce qui expliquait pourquoi elle me fascinait autant. Je me souviens de notre première rencontre, la belle Esperanza accompagnait une de mes vieilles connaissance à une soirée de bienfaisance mais elle semblait s'ennuyer et elle m’agrippa par le bras me suppliant de jouer le jeu afin de la libérer de ce lourdaud … puisqu'il m'était impossible de résister à son charmant regard j'avais donc accepter de me plier à sa requête. Au fil du temps nous étions devenu de très bons amis, même que la belle avait tendance à me surprotéger même qu'elle trouvait toujours un truc à redire sur mes différentes conquêtes … je ne m'offusquais jamais de sa jalousie car après tout il est vrai que je l'aimais bien et comme elle le disait si bien j'étais sa famille, ce petit frère qu'elle aurait tant aimé avoir. Plus le temps passait plus Espé semblait vouloir se montrer possessive et envahissante à mon endroit, bien sur la belle cachait bien son jeu jamais elle ne me l'avouait directement et puis un soir elle profita de ma tristesse afin de m'attirer dans son lit. Il faut dire que lors de cette soirée j'étais à mon plus bas, ma petite amie avait disparue mais le pire c'est que j'ignorais totalement qu'elle avait été supprimée par Espé, il est aussi vrai que j'ignorais également que Espé était une créature de la nuit. Depuis cette fameuse nuit ou j'avais fait l'amour avec Esperanza plus rien n'était pareil, je sentais qu'une partie de moi était liée à elle … il faut dire que je pensais souvent à notre nuit et que partout ou j'allais l'expression de son doux visage m'accompagnait.

Il était évident que je m'en voulais d'avoir raté notre rendez-vous, après tout il n'était pas dans mes habitudes de rater un rendez-vous sans avoir la décence de m'expliquer et je comptais bien lui présenter mes excuses, après tout c'était la moindre des choses. Il m'était difficile de la chasser de mes pensées, j'étais constamment hanté par ces souvenirs d'elle tentant de faire en sorte que je me livre corps et âme à elle afin de satisfaire le moindre de ses désirs, d'ailleurs je pensais justement à elle au moment d'aller répondre à la porte. J'avais mit du temps à répondre, peut-être était ce que je ne cessais de m'affubler de reproches, toujours en est-il que je finis par lui ouvrir la porte alors que je lui souris noyant mon regard dans le sien. Je l'avais accueilli comme il se doit, l'embrassant et l'enlaçant, afin de lui permettre de venir s'installer au salon.

Poliment je lui expliquai que j'allais prendre un moment afin d'aller m'habiller, prenant soins de l'embrasser tout en tendresse alors que je posai mes lèvres sur sa joue pour ensuite me diriger vers ma chambre. J'étais face à mon placard , alors que j'hésitais entre quelques tenues, mes pensées étaient absorbée par la présence de la belle Espé alors que je me demandais bien ce que la soirée allait nous réserver, évidemment j'étais de m'attendre à ce qu'elle ne se montre aussi audacieuse. J'étais si occupé par mes pensées que je ne l'entendis pas alors qu'elle s'affaira à me rejoindre et c'est alors qu'elle glissa ses bras autour de ma taille que je réalisai qu'elle était près de moi, j'adorais ressentir cette douce étreinte autour de ma taille, et je finis par laisser mes mains glisser contre les siennes alors que mes doigts s'entremêlèrent avec les siens.

Je suis heureux d'entendre que tu ne m'en tiens pas rigueur. Lui dis-je alors que je me tournai vers elle histoire de lui faire face, glissant ensuite mes bras autour de sa taille. Je suis si heureux de te revoir, tu m'as tellement manqué s'en était devenu insoutenable. Je lui souris, noyant mon regard dans le sien, alors que mes mains glissaient contre le bas de son dos. Je dois avouer que cette tenue te va à ravir.

Je la voyais se rapprocher de moi , afin de frôler dangereusement mon corps, et je me mis à frissonner au contact de sa main contre ma joue alors qu'elle se mit à m'embrasser, j'aimais cette façon animale qu'elle avait de s'emparer de moi – un peu comme si elle cherchait à me faire comprendre que je lui appartenais – et je prolongeai le tout avec fougue et passion attirant même la belle brune contre moi alors que je venais de prendre place sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 23/06/2013
Dossiers : 35


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mar 9 Juil - 22:10

J'étais ce que l'on pouvait appeler quelqu'un d'imprévisible. Il fallait mettre de côté tout ce qui était planifié, enfin, je me faisais bien comprendre. Les surprises faisaient toujours un plus grand effet et j'avais l'intention de tout faire pour que Jensen soit le plus heureux rien qu'en pensant à moi. Je me montrais à mon avantage. J'avais quand même réussi, je m'en souvenais à l'approcher la première fois d'une manière si subtile et il y avait une victime. L'important était Jensen, un bel homme qui ne pouvait qu'attirer au premier coup d'oeil. Je me montrais si en détresse, qu'au moins le plan était sans accroc. J'avais pu m'approcher encore plus de lui, devenant son amie, sa confidente et faisant tout pour que les pouffes qui osaient s'approcher de lui s'en aillent comme un cheveu sur la soupe. Je me montrais discrète, faisant des petites allusions, mais mon plus grand coup avait été de l'attirer jusqu'à moi alors qu'il était triste. Ce moment était si merveilleux que depuis ce moment, je voulais en passer beaucoup plus auprès de lui. Il m'attirait tellement. Je le désirais depuis la première fois et depuis ce jour, mon désir n'avait pas arrêté de s'intensifier. Heureusement, personne ne pourrait me le prendre. J'avais fait de mon dernier obstacle, un petit quatre heures si délicieux. Il ne fallait pas dire que j'étais cruelle, j'étais juste prudente. Je n'avais pas tout fait ça pour que quelqu'un m'empêche d'arriver à mon objectif. Au moins, mon entrée avait été grandiose et le revoir là juste devant moi me rendait si heureuse. Avec ma condition, je savais bien qu'il ne pouvait se cacher. On ne pouvait que faire "je te vois" ou plutôt dans mon cas "je te sens" mais au moins, l'accueil était à la hauteur de mes attentes. Me retrouver tout contre lui alors qu'il m'enlaçait et m'embrassait, était tout ce que je désirais. Je me devais d'en profiter. Quand j'entendais qu'il allait s'habiller, j'avais déjà des idées en tête. Ses baisers me faisaient bien craquer et cette douce caresse sur ma joue, en sentant ses douces lèvres. Je frissonnais d'autant plus.

Ce qui me plaisait, c'était cette décision à prendre, de pouvoir l'épater et je l'avais fait en conséquence. Le sentir tout près de moi était si exquis. Je l'avais bien surpris. Je sentais ses mains glisser contre les miennes. Cette douce sensation me faisait tant vibrer. Nos doigts s’entremêlèrent. Je me sentais si en osmose avec lui que je voulais passer à la vitesse supérieure. Il était même heureux que je ne lui ai pas tenu rigueur pour le rendez-vous raté. Je ne pouvais pas lui en vouloir mais je savais qu'il se fera pardonner de la meilleure des manières. Il se tournait vers moi. Oh ce visage si sexy me faisait fondre sur place. Mes bras autour de ma taille étaient juste un délice, une exaltation de mes sens et je voulais que ce soit encore plus intense. Il était heureux de me revoir, oh, mais j'adorais, je me devais de le rendre fou de ma personne et de mon corps irrésistible. Je remarquais que j'étais quand même sur la bonne voie. Je lui aurais donc tellement manqué que cela en était devenu insoutenable. Il m'avait cruellement manqué aussi. Son sourire était si irrésistible. Son regard me captivait totalement. Il me faisait tellement craquer. Ses caresses dans le bas de mon dos étaient un délice, ce que je voulais cet homme. Ma tenue selon lui m'allait à ravir, mais j'aimais ce genre de compliments, j'étais même fan. Je me rapprochais encore plus de lui. Je continuais de caresser sa joue des plus sexy. Je l'embrassais si sauvagement. Il était rien qu'à moi. Je n'avais autant désiré quelqu'un que lui en ce moment. Il prolongeait mon baiser des plus fougueux, passionnés. Il m'attirait tout contre lui, alors qu'il se posait sur le lit, Je baissais d'une manière si coquine un peu de mon haut. Je venais tout près de lui, m'emparant de son corps des plus sexy, kidnappant ses lèvres et l'embrassant fougueusement.


- Je ne peux en vouloir à un homme des plus sexy et irrésistibles que je connaisse. Je suis si heureuse de te revoir aussi. Tu m'as cruellement manqué. Je ne pouvais plus attendre d'être loin de toi, l'attente était si longue. Te savoir auprès de moi est le meilleur des cadeaux. Et comment résister à un si beau compliment. Je te veux, je te désire si fort, si intensément. J'ai tellement envie d'être à tes côtés, de toi. Embrasse-moi, comble-moi comme jamais.

Je le regardais si intensément, caressant sa joue, alors que je visais le creux de son cou, l'embrassant fougueusement. Je laissais mes mains se balader sur son torse, le caressant vigoureusement. Je glissais ceux-ci sous sa chemise, commençant à défaire ses boutons un à un puis l'arrachant. Jensen sera à moi et rien qu'à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 19/06/2013
Dossiers : 34
Célébrité : Chris Evans

Localisation : LA, Baby
Métier/études : Spécialiste en langues mortes


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mer 24 Juil - 10:51

Bien entendu je ressentais une certaine culpabilité de lui avoir posé un lapin, d'autant plus que ce genre de comportement ne faisait pas partie de mes habitude mais je finissais par me dire qu'au final elle ne devait pas trop m'en vouloir compte tenu de sa présence chez moi. Évidemment , bien que je savais qu'elle ne m'en voulait pas, je me trouvais honteux de ne pas avoir su honorer notre rendez-vous. Je la trouvais si magnifique dans cette tenue qu'elle arborait que je me trouvais ridicule de l'avoir reçue en pyjama, je m'excusai donc auprès de la belle brune histoire de me diriger vers ma chambre le temps d'enfiler quelque chose de convenable.

J'étais dans ma chambre depuis , déjà, un petit moment et alors que je ne pensais plus à rien je sentis les bras d'Esperanza se glisser autour de ma taille. Pendant un bref moment je ne bougeai pas de ma position, glissant mes mains contre les siennes alors qu'elle glissa ses lèvres contre mon épaule et mon cou … j'adorais ces petits moments avec elle et je fini par me tourner afin de lui faire face, alors que je la serrais contre moi tout en lui caressant le bas du dos. Elle m'attirait grave, j'étais dingue de cette façon qu'elle avait de me regarder tout en murmurant mon prénom. Je ne pouvais que la couvrir de doux compliments et lui dire à quel point elle me troublait, me regard se noyant dans le mien je la regardai se rapprocher de moi et lorsque nos lèvres se touchèrent, j'eus cette folle impression que le temps venait de s'arrêter. Prolongeant avec passion je l'attirai tout contre moi alors que nous prenions place sur le lit et je ne pus que profiter de cette vue des plus charmante alors qu'elle se remit à m'embrasser comme elle seule savait le faire.

Tu m'as terriblement manqué, te voir aussi radieuse est la plus belle de toute les récompense. Tout ce que je désire se trouve devant moi, je suis tout à toi ma princesse.

Je ne pouvais que contempler son regard, me laissant hypnotiser par elle, j'inclinai la tête vers l'arrière tout en fermant les yeux alors qu'elle m'embrassait dans le creux du cou, sans même remarquer qu'elle venait de m'écorcher le creux du cou avec une de ses crocs. Je m'abandonnai à ses caresses tout en frissonnant alors qu'elle glissa sa langue contre mon cou afin d'essuyer le sang qu'elle venait de faire apparaître et je finis par glisser mes mains contre ses jolies fesses me laissant faire alors qu'elle s'attaqua à ma chemise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 23/06/2013
Dossiers : 35


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Sam 27 Juil - 15:30

Je n'aimais pas trop que l'on me pose un lapin, mais qu'est-ce que je ne ferais pas pour avoir mon chou auprès de moi, quitte même à me rendre chez lui. En le voyant, il m'était impossible de lui en vouloir. Rien qu'avec son visage, je craquais littéralement. Un homme d'une classe folle, si irrésistible ne pouvait être qu'à moi. J'aimais totalement cette tenue qu'il arborait que je voudrais bien lui enlever et le manger tout cru, le sentir tout contre moi. Je l'avais suivi dans sa chambre. Je n'étais pas de ses filles à attendre comme ça, sans rien faire. Le sentir tout contre moi était si enivrant. Je ne pouvais pas m'empêcher de le toucher. Je voulais tant le caresser, l'embrasser. Je le voulais tellement fort que j'étais prête disons à tout. Je le gardais tout contre moi. Sentir ses mains tout contre les miennes était si enivrant, un délice de tous les instants. Je l'embrassais sur son épaule, puis dans le creux de son cou. Je faisais tout pour qu'il soit fou de moi.

Lorsque j'avais son visage juste devant moi, j'illuminais littéralement. Je ressentais un désir tellement intense surtout le sentant tout contre moi. Me retrouver dans ses bras était tout ce que je voulais mais je désirais tellement plus. Ses caresses dans le bas de mon dos étaient juste divins. Il m'était impossible de résister à un homme pareil. J'intensifiais mon regard voulant à tout prix l'hypnotiser, qu'il soit à moi, qu'il ne pense qu'à moi. Je voulais tout avec lui. Je lui murmurais au creux de l'oreille des mots tellement sexy et je l'achevais avec son prénom, donnant un sacré coup au passage. J'aimais tant entendre de si doux compliments, j'en étais même des plus heureuses. Son regard était tellement des plus captivants que je n'avais de cesse de rester dans cette position. Je m'approchais et l'embrassant comme jamais. Il prolongeait mon baiser passionnément. Je faisais tout pour prolonger ce moment réalisant enfin ce que je souhaitais. Je ne pouvais résister surtout qu'il m'attirait tout contre lui. Je craquais littéralement pour ce beau gosse. On arrivait sur le lit et j'avais accéléré le mouvement. Je mettais en avant mes atouts, l'embrassant fougueusement, comme il n'en avait jamais rêvé. Ce que j'entendais me touchait. Je lui aurais manqué. Même me voir radieuse était la plus belle de toutes les récompenses mais j'allais lui faire ce cadeau. Ce qu'il désirait se trouvait devant lui, il était donc tout à moi. J'affichais un sourire des plus radieux, ayant des idées derrière la tête. Je le titillais du bout des lèvres.

J'avais réussi à obtenir le tout de lui, alors que je m'approchais de son cou, l'embrassant et laissant une très belle trace. Je venais de l'écorcher ne voulant finalement que me délecter d'un nectar que je sentais si puissant. Je savais qui il était, enfin ce qu'il y avait de plus profond en lui. Il devait être complètement à moi. Je continuais de le caresser intensément glissant ma langue contre son cou en léchant le sang qui était juste devant moi. Ses mains glissant contre mes fesses étaient si exquis, divins. J'en frissonnais d'un désir si intense alors que je m'attaquais à sa chemise, l'arrachant, telle une tigresse voulant sa proie, alors que je posais mes mains sur son torse, le caressant intensément tout en le griffant par endroit, faisant de lui ma propriété.


- C'est en ta présence que je suis la plus radieuse. C'est que je suis tout à toi, ta jolie et sexy récompense que tu as toujours rêvé. Je te désire plus que jamais mon chou, et si je peux être encore plus radieuse que maintenant, c'est en étant auprès de toi, en étant dans tes bras, là où le monde n'a plus d'emprise sur nous. Je n'ai pas résisté à cette envie qui m'habite depuis un bon moment. J'avais tellement envie de te sentir tout contre moi, oh embrasse-moi, prends-moi là tout de suite et tu seras autant heureux que je le suis en ce moment.

Je l'embrassais sauvagement, descendant lentement le long de son torse, appliquant des coups de langue sur le sang que je voyais, me sentant si vivante, si puissante. J'étais comme sur un nuage, accomplissant tous mes désirs, même les plus inavouables. Pour beaucoup, j'aurais déjà tordu le cou, ne voulant pas qu'un vaurien soit auprès de moi, mais lui était tellement exceptionnel. Lentement, je le regardais d'une manière tellement coquine, que je retirais le haut, affichant des formes généreuses ne voulant que l'attirer davantage à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 19/06/2013
Dossiers : 34
Célébrité : Chris Evans

Localisation : LA, Baby
Métier/études : Spécialiste en langues mortes


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Mar 6 Aoû - 21:48

J'étais sous l'emprise de la belle Mexicaine, j'étais prêt à tout afin de la protéger et rien ne me rendait plus heureux que de la savoir contre moi, vous comprendrez alors que de me retrouver tout contre elle dans ma chambre ne pouvait que me combler de bonheur. Lorsque j'avais décidé de l'abandonner un bref instant au salon, afin que je puisse me diriger vers ma chambre, j'étais loin de m'attendre à ce qu'elle m'y rejoigne bien que je doive avouer que je m'étais délecté de cette surprise des plus agréables.

Lorsque je senti sa présence je ne résistai point à l'envie de me retourner et de la serrer tout contre moi, j'étais fou d'elle et de ses caresses. Ne parvenant point à lui résister je m'emparai de ses lèvres, l'embrassant avec une envie des plus folles, glissant ensuite mes lèvres contre le creux de son cou alors qu'elle s'affaira à glisser ses mains contre mon torse tout en s'abreuvant de ce sang qu'elle avait accidentellement laissé s'écouler de mon cou. Cette douce sensation qu'elle me procurait en glissant sa langue contre la peau de mon cou était des plus sensuelle que je ne pu que m'y abandonner. Je continuai de laisser mes mains glisser contre son corps de rêve, lui caressant les fesses tout en me rapprochant d'elle encore plus.

Je te désire tellement ma princesse, qu'il m'est impossible de te refuser quoi que ce soit. Je ne désirais que de te retrouver ma chérie, tu as bien fait. Tes désirs sont pour moi des ordres très chère.

Lui dis-je tout en me rapprochant d'elle glissant mes bras autour de sa taille, noyant mon regard dans le sien. Noyant mon regard dans le sien, victime de son charme des plus hypnotique, je me rapprochai d'avantage histoire de savourer ce baiser et de le prolonger avec envie et passion. Je la regardais se dévêtir sous mes yeux et je ne pouvais plus résister à l'envie de laisser mes lèvres parcourir sa poitrine pour ensuite remonter l'embrasser avec fougue tout en comprimant mon torse contre sa poitrine … je me mourais de désir et d'envie, et je n'aurais de répit que le jour ou la belle sera mienne.

Et si tu venais vivre avec moi ? Je me ferais moins de soucis que de te savoir dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 23/06/2013
Dossiers : 35


MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   Sam 17 Aoû - 23:38

J'aimais tant avoir mon chou auprès de moi et plus il était à mes côtés, plus j'étais heureuse et pouvant réaliser ce que je souhaitais de plus au monde. Je ne pouvais lui en vouloir et je ne devais surtout pas, si je comptais me rapprocher encore davantage de cet homme si charmant, si irrésistible. J'avais pris l'initiative de le voir directement dans sa chambre. J'aimais voir cette réaction de surprise et je comptais bien le rendre heureux, et d'obtenir de vivre auprès de lui, de profiter d'un luxe que j'avais toujours espéré, toujours désiré. L'envie de me retrouver tout contre lui, l'envie de le sentir auprès de moi était beaucoup trop forte que je me rapprochais encore plus. Je le caressais si intensément, si vigoureusement. J'avais tellement envie de lui. Je le désirais si intensément. Quand je le voyais en face de moi, ce que je ressentais pour lui était encore bien plus fort. Quand il me serrait tout contre lui, c'était un pur délice si enivrant, si exaltant que je profitais de chaque instant, intensifiant ma manoeuvre afin qu'il soit fou de moi et en mon pouvoir.

Il s'emparait littéralement de mes lèvres, m'embrassant comme jamais je n'en avais rêvé et glissant ses baisers dans le creux de mon cou. C'était tellement enivrant, tellement exaltant. Je me laissais aller au vice et au désir charnel. C'était si ardent. Je ne pouvais plus contrôler ce que je pouvais ressentir sur l'instant. Je le caressais si intensément, profitant pour me délecter de ce sang qui coulait le long de son cou. Je sentais qu'il cédait, même qu'il était fou de moi, et j'en étais heureuse. Ses caresses sur mon corps étaient des plus enivrantes, cela exaltait complètement mes sens, je n'en pouvais plus. Arrivant à mes fesses, c'était l'apothéose. Je ne pouvais plus reculer, je le voulais là, maintenant et de suite. Sentir son corps tout contre le mien m'appelait de suite à plus, tellement plus. Il me désirait donc tellement qu'il lui était impossible de me refuser quoi que ce soit. Il ne désirait que de me retrouver et que j'avais bien fait de venir, Oh, c'était que j'arrivais à sentir ce dont il avait besoin. Ce serait vulgaire de dire oh, viens voir maman, mais c'était presque ça que je désirais au plus profond de mon être. Mes désirs étaient pour lui des ordres, oh, mais j'avais touché le gros lot, avec de si belles attentions que ce soit des mots doux jusqu'à ses caresses, ses baisers. J'étais littéralement aux anges. J'étais tombée sur l'homme parfait, enfin même bien plus.  

Je me laissais littéralement subjuguer par un regard si envoûtant, si pénétrant. Je ne pouvais m'en détacher alors que je sentais ses bras autour de ma taille. Il était vraiment beau comme un dieu. Je le charmais rien qu'avec un regard, avec ma capacité de vampire. Je l'embrassais fougueusement et je le sentais encore plus se rapprocher de moi. Il prolongeait même avec une telle passion que je ne connaissais pas jusqu'ici. Je ne pouvais résister à faire durer ce moment le plus longtemps possible tellement que je craquais pour lui, que je mourrais d'envie et de désir pour lui. Le coup de me dévêtir était de loin l'idée la meilleure. J'aimais à quel point son regard sur mon corps. Je me sentais encore plus belle et magnifique que je n'étais autrefois. Ses lèvres parcourant ma poitrine en me donnant de fougueux baisers étaient un pur délice, une merveille et une sensation tellement exaltante. Je fermais les yeux, savourant l'instant et basculant ma tête vers l'arrière et là, lorsque je le sentais tout près de moi, je le regardais et il m'embrassait avec une telle fougue que je me laissais faire, en faisant de même. Je sentais son corps tout contre le mien. Il me faisait fondre. C'était si sauvage, si torride. Je ne pouvais plus résister à l'envie qui m'habitait de passer aux choses sérieuses, le désir de sentir ses baisers, ses caresses et plus encore. Seulement là ce que j'entendais était finalement l'aboutissement à la première étape, un rêve qui se réalisait. Il me proposait de vivre avec lui, ainsi, il se ferait moins de soucis que de me savoir dans la rue. J'avais gagné. Bien sûr, je devais faire en sorte de réfléchir, mais pas trop longtemps afin que ma réaction soit la plus crédible possible. Je me blottissais encore plus dans ses bras, avec un regard si ému et je l'embrassais de nouveau avec tout ce que je ressentais rien que pour le remercier.  


- Je te désire mon chéri si intensément, de tout mon être. Je ne désirais qu'être auprès de toi et tu réalises déjà tout ce que j'avais toujours envie. Tout ce que je veux, c'est de me retrouver auprès de toi, de sentir tes baisers, tes caresses. Tu me combles, mais à un tel point, tu ne peux l'imaginer. Je ne m'attendais pas à une telle proposition, et je suis plus que touchée. Tu prends soin de moi comme personne ne l'avait fait auparavant. Je ne veux plus que tu t'inquiètes pour moi, pour ce genre de choses car cela n'arrivera plus. Je ne peux pas refuser une telle proposition. Tu es mon sauveur mon chéri. J'ai tellement envie d'exprimer ce que je ressens pour toi là, tout de suite. J'ai une folle envie de toi, de ton corps. Tout, je n'en peux plus, oh, viens auprès de moi et en plus, tu as dit tu veux combler tous mes désirs, je te prends au mot.

N'hésitant pas à lui faire un clin d'oeil des plus coquins, je le regardais avec une telle intensité puis je l'embrassais fougueusement. Je le guidais afin que nous puissions enfin se mettre sur le lit, et alors qu'il était dos à lui, le caressant vigoureusement, je le poussais afin qu'il soit couché. Je souriais d'un air plus que ravageur avant de venir telle une féline voulant sa proie et effectuant de si intenses mouvements contre son corps, je le titillais du bout des lèvres, puis je l'embrassais, profitant de caressais le bas de son corps avec l'une de mes jambes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui a dit qu'un rencart loupé signifiait une soirée ratée ? (Espé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chtite retouche loupée
» Zone ou quête loupée??
» Prochain Ks a ne pas Loupé!!! CONAN
» T'allais bosser ?... Ah ah ah, loupé ~ [pv Mimi !]
» Quizz spécial MS. ( A ne pas loupé ! )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Venice. :: Appartement de Jensen A. Davenport-