Partagez | 
 

 Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 138
Célébrité : Avril Lavigne

Localisation : Aux enfers, dans ton lit, derrière toi, attention, je suis... dangereuse
Métier/études : Danseuse; Serveuse et parfois... pute


MessageSujet: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Ven 7 Juin - 9:46

Le soleil se couchait tout juste lorsque je sortis de chez moi direction le bar friqué où je bossais tous les soirs. Les écouteurs dans mes oreilles détruisaient mes tympans petit à petit mais je n'en avais que faire, et balançais des hanches tout en avançant, fière de moi, rejetant mes longs cheveux blonds méchés de brun et de rose derrière mes épaules d'un geste de la tête, le menton en avant. Au regard de ma tenue, on savait parfaitement où j'allais et ce que j'y faisais. Ma jupe touchait mes fesses et laissai apparaître leur galbe parfait à chacun de mes pas et les portes jarretelles apparaissaient à tout moment. Je souriais, tendant mes lèvres pulpeuses et ourlée de gloss rouge pétant. Un simple bandeau de cuir faisait ressortir ma poitrine avantageuse. Le bruit de mes cuirasses à talon aiguilles accompagnant ma progression, et je sentais que j'allais passer une très très bonne soirée. Les marques faites la veille sur ma peau blanche avaient disparu, et encore heureux, autrement Samuel aurait prit plus que cher et je crois que j'aurais été capable de le tuer. On ne touche pas à mon physique de déesse. L'unique et le plus grand cadeau de ma mère. Enfin... Ma beauté & mes pouvoirs m'enfin, les pouvoirs ne comptent pas, je n'ai pas besoin d'eux pour être la reine du cœur des hommes et de tout le monde.

Je poussais la porte du bar, laissant les derniers reflets du soleil illuminer ma chevelure de reflets dorés et les refléter dans mes yeux bleus verts brillant, malicieux. Les filles bondir autour de moi très vite, et moins de dix minutes plus tard, j'étais fin prête. Maquillée à la perfection, j'avais troqué les cuirasses pour des hauts talons et ma jupe pour un short qui roulait sur mes hanches fines. Je m'approchais du podium, et me mis à me déhancher devant les yeux éblouit des hommes. Gogo danseuse, un métier qui fait travailler la souplesse et rend encore plus séduisante quand temps normal. La barre de dance me servait d'appuis, et j'étais audacieuse. Ah ça oui. Personne ne pouvait dire le contraire. Mais c'était un bar de luxe, où les hommes finissaient souvent avec l'une d'entre nous dans leur lit, mais c'était un secret. Après tout, la prostitution était interdite. Mais, je n'étais pas les petites poufs de bases qui assurent leur avenir en vendant leur corps. Moi, je faisais ça pour mon propre plaisir. Et celui de mes proies bien sur...

_________________
♥️ Queen L
Tu sais quoi, j'ai cru qu'on ne sortirai jamais. Qu'on serait enfermé pour l'éternité. J'ai eu le temps de ressasser ma vengeance, et puis tu sais, il ne faut pas sou-estimer les pouvoirs de l'amour. Ils me croient faible parce qu'il pense que je suis cruche, mais le mal que je peux leur faire, personne ici ne le peut. C'est ma mère qui a eu la pomme, et personne d'autre qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 165
Crédits : Vava: Bazzart/Gifs: Tumblr
Célébrité : Julian Schratter

Localisation : Los Angeles
Métier/études : Mannequin


MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Sam 8 Juin - 6:41



Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want
ft Lydia P. Johanson”Cher, vieux jeux hein ? Mais ce que j'aime ces chansons ! J'adorais les écoutaient en voiture, et c'était le cas en ce moment, au volant de ma décapotable rouge avec Strong Enough à fond ! Je roulais en vitesse sur les routes d'Hollywood, en grillant certains feux sans jamais subir un accrochage. Mais quel vision des choses, on aurait put imaginer Hadès en personnes vêtue d'un style rock et rétro au bord de son char sanglant créant la peur. Mais j'étais surtout un ados en crise qui voulait s’éclater et je savais parfaitement où j'allais aller ce soir.
The Beverly Hills Hotel, un des hôtel les plus côté du coin où se réunissait les jeunes fils et filles à Papa ou les gars plus assez jeunes mais qui voulait se dégourdir les parties. Charmant hein ? Mais ici, du moment qu'on avait du fric, on avait sa place. Je préférais largement l'ambiance plus surnaturelle et sombre de l'Asylum, mais il se trouve qu'ici se trouvait quelqu'un que je connaissais bien.
Quand j'étais dans cette horrible prison surnaturelle avec mes cousins et cousines, j'ai rencontré Lydia, la fille d'Aphrodite. Moi qui pensais qu'elle était quelqu'un de posé et de calme, je me suis mis le doigt dans l'oeil. Lydia était mon parfait sosie féminin, fêtarde, inconsciente et vivant sa vie au max ! Je me suis de suite entendue avec elle, même dans cette situation funeste qui nous obligeait à rester prisonnier pendant x temps. Au fil des années, nous avons développé entre cousins et cousine des liens très... Intimes on vas dire, il m'est déjà arrivé de me retrouver dans certaines positions qui auraient pu plaire à d'autres mecs, mais moi mon truc c'était les hommes et j'étais plus excité par mes cousins d'à côté qui gémissaient que les plaintes de ma cousine devant moi. Bref passons, maintenant qu'on est libre on se défoule vraiment bien en semant la discorde. Des fois je me demande si on a pas du sang d’Éris dans les veines.
The Beverly Hills Hotel était l'exemple parfait de THE club pour les VIP, avec une musique forte et un DJ qui se prend pour David Guetta, (mais qui ne l'est pas), des serveur sexy et des danseuses au déhancher sulfureux. Moi j'étais plus attiré par les serveurs qui ne portait qu'une nœud papillon en haut. Mais j'étais pas ici pour ça ce soir.
Je savais parfaitement où Lydia allait donné son show et je me dirigea directement vers son podium. Manqué, elle était déjà là dans sa tenue de travail. Je me suis dirigeait vers elle, un sourire aux lèvres, elle ne devait pas m'avoir vus, à moins qu'elle sente la présence de ses semblables.
Je me suis installé sur un fauteuil en velours rouge et cuir noir juste devant sa scène, la regardant « danser » et attendant qu'elle me remarque. Dans mes souvenirs, elle appréciait plutôt nos ébats... ”

© charney


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 138
Célébrité : Avril Lavigne

Localisation : Aux enfers, dans ton lit, derrière toi, attention, je suis... dangereuse
Métier/études : Danseuse; Serveuse et parfois... pute


MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Mar 11 Juin - 15:44

Je commence alors à danser, sensuelle, terriblement tentante, sentant s'emplir la salle d'hormones et d'envie. Les autres danseuses boudent, et je les comprends cent et une fois. Parce qu'elles ne m'arrivent même pas à la cheville, et le vivent... très mal. M'enfin, elles ne sont pas demie déesses les pauvres. Alors que moi. Et bien, je suis la fille de la reine de l'amour et de la beauté. La fille de celle qui a tout inventé dans le domaine du sexe. Alors, je peux tout me permettre, et elles... rien. Je les mange trop de fois, mais je suis gentille. Je me choisis une proie lorsque je la vois arriver. Et je leur laisse les autres. Le plus beau garçon près à payer fini dans mon lit, et pas un autre. Qu’elles mangent mes restes, pas de problème. Elles savent une chose par contre. On ne touche pas à Samuel. Il ne vient jamais, mais elles savent à quoi il ressemble et elles savent qu’elles n’ont pas le droit de ne serai-ce que lui dire bonjour. Car autrement, elles risquent de finir très très mal.

Une ombre attire mon regard, mes yeux de la couleur des lagons glissent sur lui. Akiva, mon cousin préféré derrière Samuel, et celui avec lequel je passe le plus de bon temps. Le beau brun me fixe, et il veut s’en doute me dire quelque chose. Cet hôtel et surtout le bar « caché » n’est pas l’un de ses endroits de prédilection. Alors, il ne peut être ici que pour moi. Mais, je dois finir mon show avant toute chose alors il attendra. Une nouvelle musique démarre et mon corps ondule avec grâce. Je surveille d’un œil les filles, et les vois s’approcher du beau fils d’Hermès, et commencer leur tactique de drague fétiche. Les pauvres n’ont aucune chance. Je continue de danser, et je sais bien que personne ici ne le fait mieux que moi. Surtout que j’ai envie de charmer, et surtout de jouer ce soir. Alors, on va jouer. Les derniers accords retentissent, et je descends du podium en un souffle. M’approchant du beau brun comme un top sur les planches, je lui vole un baiser avec un immense sourire. Les filles froncent les sourcils, avant de disparaitre. Je prends la main du beau brun, et lui ordonne de me suivre. Il a intérêt de faire ce que je lui demande. Et puis, je serais en pause clope on va dire. Les filles me couvriront, même si elles crèvent de jalousie. M’enfin, je suis innocente. C’est la famille qui vient me dire bonjour, on ne va pas dire non à cela quand même.

-Désolé pour le baiser, c’était pour les virer. Qu’est ce que tu viens faire là Aki’ ? Ca fait plaisir de te voir, t’imagines pas à quel point. Tu m’as manqué…

Je lui fis un grand sourire, sensuelle, tentante et splendide. Oui mon cousin, tu as beau être à moitié gay… Tu ne peux me résister. Je suis une fille d’Aphrodite quand même. J’ai réussi à voler le cœur d’un vampire, alors un demi dieu… Non, je ne veux pas que tu tombes amoureux de moi. Je veux juste jouer. Pas de sentiment, juste du corporel…

_________________
♥️ Queen L
Tu sais quoi, j'ai cru qu'on ne sortirai jamais. Qu'on serait enfermé pour l'éternité. J'ai eu le temps de ressasser ma vengeance, et puis tu sais, il ne faut pas sou-estimer les pouvoirs de l'amour. Ils me croient faible parce qu'il pense que je suis cruche, mais le mal que je peux leur faire, personne ici ne le peut. C'est ma mère qui a eu la pomme, et personne d'autre qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 165
Crédits : Vava: Bazzart/Gifs: Tumblr
Célébrité : Julian Schratter

Localisation : Los Angeles
Métier/études : Mannequin


MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Mer 12 Juin - 13:15




Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want
ft Lydia P. Johanson”Je regardais Lydia déambuler sur son podium, un léger sourire aux lèvres sans vraiment prendre garde aux autres gamines qui se faisaient littéralement écrasé par la fille d'Aphrodite. En même temps même la plus belle femme du monde mortel ne pouvait s'attendre à recevoir les lauriers à côté de la digne fille de Vénus.
J'étais pas spécialement venu ici pour passer la nuit avec elle, bien que si elle usait un peut trop de ces charmes de demi-déesse, j'allais forcément succomber, non pas que je sois sous sa croupe entièrement comme d'autres hommes, mais il dégageait d'elle une irrésistible envie de... De sexe, il n'y avait pas d'autres mots pour définir l'envie qui s'échappait d'elle et se propageait aux alentours et ce même sur un gars comme moi, bisexuelle tendance gay.
Bref, j'attendais donc qu'elle finisse sa « danse » qui ressemblait plus à un strip tease pour pouvoir l'embarquer et savoir quoi faire de la nuit. Un casino ? Une boîte de nuit ? Franchement j'étais pas emballer par une seule proposition, qui sait peut être que c'était ma légère attirance pour les filles qui m'avait conduit ici, je savais bien que Lydia était sans doute une des rares filles avec lesquels je profite de ce genre de plaisirs.

La musique ralentissait pendant que ma cousine descendait de son podium avec une démarche sensuelle, s'approchant de mon corps en me volant un baiser joyeux avant de se retourner rapidement en faisant voler ses mèches dans ma figure. Elle attrapa directement ma main pour me conduire je sais pas où, elle était en plein travail, et alors ? C'était une demi-déesse après tous.
-Désolé pour le baiser, c’était pour les virer. Qu’est ce que tu viens faire là Aki’ ? Ca fait plaisir de te voir, t’imagines pas à quel point. Tu m’as manqué…
Elle avait finit sa phrase dans un grand sourire faussement innocent et je lui ai répondu avec un autre rire étouffé. Elle me tenait toujours la main et je me laissais guidais par Lydia, sans trop savoir où elle allait m'emmener.
« C'est sûre que je préfère mener le baiser avec un gars mais t'est assez forte dans ce genre de choses. Même si c'est peut de la triche hein... »
Un long sourire c'est dessiné sur mon visage, elle n'allait pas se plaindre d'être la fille de la déesse et la beauté quand même ! Elle avait toute les facilités.
Elle me conduisait je sais pas où dans l'immeuble, la musique bourdonnait maintenant, on était loin de la salle où se donnait le show et il devait y avoir peut de gens dans les parages. J'ai immédiatement arrêter de marcher en tenant toujours sa main. Quand elle s'en rendit compte je la tira vers moi, souriant avec malice, en plaçant une mèche rose derrière son oreille. J'étais plus grand qu'elle, la dominant d'une bonne tête de plus et mes yeux dorés s'enfonçaient dans les siens, bleu profonds.
« Toi aussi tu m'a manqué, je savais pas vraiment quoi faire ce soir... » commençai je en posant une main sur sa hanche « je me suis dit que tu serais contente de voir ton Akiva... » soufflai je à son oreille alors que ma main remontait le long de sa hanche avant de se placer sous sa poitrine.
Je savais parfaitement que cette envie grandissante en moi faisait partie des capacités de Lydia et même si je préférais les hommes aux femmes c'était bien plaisant, je restais un homme et ce genre de divertissements là sont pas vraiment à refusé. Surtout venant d'une experte tel que Lydia qui vous faisiez vivre les meilleurs moments de votre vie sexuelle.
« Tu veux que je te laisses continuer ton show ? » lui demandai je en faisant monter la température de ma main, toujours sa poitrine. C'est fous comme j'aimais mon pouvoir de pyrokinésie.
«...Ou on peut trouver un endroit plus confortable. » terminai je en l'embrassant dans le cou.
Décidément si certains de mes potes me verraient ils douteraient sur ma préférence masculine. ”

© charney


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 138
Célébrité : Avril Lavigne

Localisation : Aux enfers, dans ton lit, derrière toi, attention, je suis... dangereuse
Métier/études : Danseuse; Serveuse et parfois... pute


MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Mer 12 Juin - 14:08

« C'est sûre que je préfère mener le baiser avec un gars mais t'est assez forte dans ce genre de choses. Même si c'est peut de la triche hein... »
 
De la triche… Je ne triche jamais moi. Ma mère m’a offert ma beauté, pourquoi ne pas en profiter. Je suis une petite garce, mais une petite garce tellement belle…Je lui fis un grand sourire, faisant se plisser mon nez en trompette, et apparaitre une fossette au creux de mon menton. Je pouvais être ce qu’ils voulaient. Une jeune fille, tendre, agréable, et docile. Ou bien une maitresse manipulatrice. Je taisais souvent mon véritable caractère de chien au profil des beaux gosses qui venaient me voir. Mais Akiva me connaissait telle que j’étais, alors, avec lui, j’étais moi-même. Et qui dit moi-même dit une véritable garce manipulatrice. Quoi… qu’avec le beau demi-dieu, il m’arrivait d’être gentille. C’était rare, je dois l’avouer, mais… parfois…
 
Il s’était arrêté, et je suivis le mouvement. Après tout, c’était lui le chef comme on dit. Il me tira vers lui, et j’éclatai de rire. Un rire cristallin, qui rebondit comme des milliers de perles de rosées sur les murs. Comme c’était mignon. Je levais la tête pour planter mes si belles prunelles dans les siennes. J’étais petite parait-il. Un mettre soixante quatre. Je ne trouvais pas que j’étais tellement une naine que ça, mais Aki était grand. Je lui souris une nouvelle fois et frémis lorsqu’il prit une de mes mèches entre ses mains puissantes. Le fils d’Hadès était mon demi-dieu préféré. Enfin non. Mais j’aimais particulièrement ce membre de ma famille. Vraiment vraiment vraiment.
 
« Toi aussi tu m'a manqué, je savais pas vraiment quoi faire ce soir... » Dit-il tout en posant sa main sur mes hanches, m’arrachant un nouveau sourire sensuel« je me suis dit que tu serais contente de voir ton Akiva... »
 
Sa main se posa sur ma poitrine et je le laissai faire, souriant simplement, splendide dans mon habit de lumière et aussi de scène.  Je voulais ses lèvres, mais je pouvais me brosser…
 
« Tu veux que je te laisses continuer ton show ? »
 
Saleté, tu sais bien que c’est toi que je veux, et maintenant. Tout de suite, à mes côtés. J’ai envie de toi mon petit. Oh que oui.
 
«...Ou on peut trouver un endroit plus confortable. »
 
Et bah voilà. C’est pas compliqué mon chou. Il venait de m’embrasser dans le cou et je relevai le visage pour que nos lèvres se touchent de nouveau. J’avançais mon bassin jusqu’à son entre jambe et, souriant de nouveau, je lui répondis :
 
« On peut trouver un endroit… Parfait beau gosse. Mais…. Je ne sais pas ce que tu veux faire, je croyais que t’étais gay bébé ? »
 
J’éclatai de rire, et mon sourire était plus que magnifique. Toi mon chou, tu es à moi. Pour ce soir ou pour toujours, je ne sais pas encore. On verra bien…

_________________
♥️ Queen L
Tu sais quoi, j'ai cru qu'on ne sortirai jamais. Qu'on serait enfermé pour l'éternité. J'ai eu le temps de ressasser ma vengeance, et puis tu sais, il ne faut pas sou-estimer les pouvoirs de l'amour. Ils me croient faible parce qu'il pense que je suis cruche, mais le mal que je peux leur faire, personne ici ne le peut. C'est ma mère qui a eu la pomme, et personne d'autre qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Arrivée en ville : 06/06/2013
Dossiers : 165
Crédits : Vava: Bazzart/Gifs: Tumblr
Célébrité : Julian Schratter

Localisation : Los Angeles
Métier/études : Mannequin


MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   Mer 26 Juin - 17:57

2 choses:
Vraiment vraiment vraiment vraiment mais alors vraiment désolé pour l'attente mais aussi pour la qualité merdique de cette réponses T.T

Akiva A. Raventears a écrit:



Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want
ft Lydia P. Johanson”Je m'arrêta quelques secondes avant de relever la tête et frotté son cou. Bébé ? Elle était sérieuse là ? J’arquais les sourcils en enlevant mes mains de ses hanches pour sortir un paquet de cigarettes de ma poche arrière.
« Je peux rester le super cousin fêtard gay si tu veux. Je préfère largement les gars c'est sûre. »
Je mis ma cigarette en bouche dont la bout s'embrasa automatiquement. J'adorais mon pourvoir de pyrokinésie.
« T'a beau chauffer les esprits, je suis pas un petit humain, je peut très bien te résister et je trouverais bien un p'tit gars par là qui veuille passer la nuit avec moi sans problèmes ! »
Je souriais en reculant pour m’asseoir sur une grande caisse, on était loin de la salle principal où entendait la musique bourdonnait jusqu'ici.
Je sortis la cigarette de ma bouche en lui crachant la fumée en plein visage avec un grand sourire. Elle devait pas apprécier qu'on lui résiste. Dans la cellule j'avais pas tellement le choix, en digne mec j'avais parfois du mal à me retenir et je me contentais de ce que j'avais sur la mains. Ici c'était bien différent.
« Bon c'est quoi le programme de la soirée ? Actuellement je suis moins excité par ton déhancher... Tu peux pas prendre ta soirée et sortir ? Je suis sûre que ton boss dira oui, au pire ça serait pas le première gros dégeu que tu te tapes hein ? »
Je souriais une nouvelle fois en manquant de m'étouffer avec ma cigarette, décidément ces merdes là c'était pas pour moi.
Je saut au sol en frottant mes mains sur mon jean avant de lui prendre les mains et chercher une issue du club.
Ça serait pas le première fois qu'on quitte nos lieux de travail respectifs pour sortir en ville vers un casino où des boîtes branchés, la plupart du temps on arrivait mieux à se fondre dans la masse durant la nuit, les autres ne se disaient pas « oh, la fille d'Aphrodite et le fils d'Hadès », ce qui nous rendait ainsi plus libres et nous permettait de foutre la merde sans risques trop gros. Depuis qu'on était sortit c'est comme si on nous surveillaient de plus près, attendant la moindre étincelle pour nous refoutre dans une cellule surnaturelle je ne sais où.

Arrivant sur le parking devant l'hôtel où se trouvait ma voiture, j'ouvris la portière pour laisser entrer Lydia dans un air faussement galant avant de la rejoindre à ses côtés, démarrant le moteur de ma caisse. C'était un peut mon char des enfers à moi, me manquait plus que mon cerbère dans le jardin de ma ville et j'aurais la panoplie parfaite du demi dieu des Enfers !
Je démarra rapidement la voiture pour rejoindre les grandes avenues illuminés en aspirant l'air en plein visage.
« Alors, où est ce qu'on vas ? »

© charney


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maybe we are cousins, but we are half god too and we can do what we want[Akiva]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill
» Alec, Stitch et Ses Cousins
» It's 106 miles to Chicago, we got a full tank of gas, half a pack of cigarettes, it's dark... and we're wearing sunglasses - Darius
» Retrouvailles entre cousins
» eyleen ceallacháin ; half in the shadows, half burned in flames

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Hollywood. :: The Beverly Hills Hotel-